Instructions pour l''utilisation du Rubis au cuivre Gaffer® n°075

Rubis au cuivre n° 075 Gaffer®
Instructions d’utilisation

Gaffer Glass a formulé un nouveau rubis au cuivre particulièrement adapté aux compositions sodo-calciques typiques utilisées dans les ateliers. Parce qu’il possède des caractéristiques de viscosité semblables à celles d’un sodo-calcique habituel, il y a moins de probabilité que la couleur se surdéveloppe pendant le traitement de recuisson thermique, et que le rouge devienne trop foncé, terne, et probablement bilieux ou globuleux. Ces défauts sont souvent dus aux mélanges typiques de rubis au cuivre à base de plomb qui ont une température de recuisson nettement inférieure à celle des bases sodo-calciques.

Bien que Gaffer se soit efforcé de reproduire les conditions exactes quand le verre est fondu et manipulé, nous dépendons toujours de vos efforts pour réaliser la meilleure couleur. À la différence d'autres couleurs de développement à base dorée, argentée, ou même de verres de sélénium de cadmium qui ne changent sensiblement pas même après avoir été malmenés dans notre usine pour des raisons de contrôle, le rubis au cuivre exige votre concours pour obtenir des résultats optimaux.

Le rubis au cuivre a naturellement une couleur franche, et apparaît à son meilleur quand le doublage est soufflé également et finement (idéalement, pas plus de 0.5 millimètres pour une forme fermée, et peut-être 1 millimètre pour une glace ouverte). Des temps de manipulation plus courts ont tendance à être favorables. La couleur disparaîtra si l’on chauffe fortement, mais elle réapparaîtra si on la laisse refroidir et se développer lentement. Ceci est tout à fait normal.

Après que la pièce a été soufflée, il est très important de faire des essais avec la température et la durée dans le four de recuisson pour réaliser la bonne teinte et densité de couleur. Une durée trop courte à une basse température, c.-à-d. au-dessous de 480°C (896°F), fera que la couleur ne pourra pas se développer, ou seulement avec difficulté. Maintenez la température trop longuement à 520°C+ (970°F+), et la couleur deviendra probablement trop foncée et terne, avec un risque de légère opacité, particulièrement si le doublage est trop épais. Soyez conscients qu'une température trop élevée pendant le traitement thermique, c.-à-d. 600°C (1110°F), peut empêcher le développement de la couleur.

La plupart des fours de recuisson ont tendance à être plutôt inégaux en température, et plusieurs morceaux de rubis au cuivre, mis dans différentes parties du four, se développeront à différentes vitesses et feront varier l’intensité de la couleur. Le rubis au cuivre est un indicateur très sensible des gradations de température dans des fours de recuisson. Faites tout d'abord des essais avec quelques morceaux. Un ‘garage’ 'ou ‘grille-pain’ peut être un outil commode pour observer rapidement la dynamique de la couleur. Habituellement, la couleur passera directement de l’incolore à une intensité croissante rouge sang, avec l'augmentation de la durée et de la température. Le surdéveloppement mène à l'opacité.

D’après notre expérience et sous nos conditions, la couleur se développera en une teinte agréable à approximativement 500°C (932°F) après environ 20 à 30 minutes, selon l'épaisseur du doublage. Si des pièces sont fabriquées en fin de journée et ont besoin d’être recuites, alors un court éclat de chaleur à 520°-550°C (970°-1020°F) développera rapidement la couleur, après quoi la température de cuisson pourra être rapidement diminuée à l'extrémité inférieure de l’intervalle de recuisson, de façon à arrêter le développement de la couleur et empêcher le surdéveloppement (c.a.d. à 460°C).

Copyright Gaffer® Coloured Glass Ltd. 1998 

Newsletter

Movie