Instructions pour l''utilisation du Rubis photosensible n°080

Verres Photosensibles Gaffer® 
Pour la première fois, Gaffer Coloured Glass offre des verres photosensibles appropriés à une utilisation comme verre de doublage pour l’atelier du souffleur de verre. Bien que les verres de métal noble photosensibles aient été développés par Dalton et plus tard par Stookey à Corning pendant la Deuxième Guerre mondiale (et conservés sous emballage par le gouvernement américain jusqu’à la fin de la guerre), ils n’ont jamais été réellement exploités par Corning. Ils les ont ensuite proposés en grande partie comme verre de nouveauté dans les années 50 et 60.

Gaffer Glass a retravaillé les formules de mélanges originales, de manière à ce que les verres soient compatibles avec les verres sodo-calciques typiques utilisés par l’artisan. Une attention particulière a été apportée pour aligner les propriétés de dilatation, de viscosité et de durabilité.

Propriétés et Application
Les verres photosensibles Gaffer peuvent être utilisés de la même façon que n’importe quel autre verre de doublage, comme doublage intérieur ou extérieur, ou comme entre-couche. Ils sont souples et facilement manipulables. Cependant, pour exploiter leurs propriétés, ces verres doivent pouvoir être exposés à la lumière ultraviolette une fois la pièce terminée. Pensez littéralement à la barre de verre comme à une pellicule. Elle doit être maintenue dans le tube que nous fournissons jusqu'à ce qu’elle soit prête à être employée pour le soufflage. Après qu’une une pièce est soufflée, le tout doit également être maintenu dans l'obscurité jusqu'à ce qu'il soit prêt à être masqué, puis exposé et développé.

Bien que les verres photosensibles soient loin d’être aussi sensibles que les pellicules, les simples niveaux ambiants de la lumière UV dans une pièce seront suffisants pour ‘abîmer’ le verre après un jour ou deux. Eviter la lumière directe du soleil. Un verre ‘abîmé’ peut cependant simplement devenir un rubis doré ou un jaune argenté une fois réchauffé, et n’est donc pas complètement perdu.

Exposition
L'exposition du verre photosensible est à bien des égards semblable à celle du matériel photographique ordinaire. Elle diffère principalement dans le fait que l'exposition exige le rayonnement UV, et a habituellement besoin de considérablement plus de temps. La longueur d'onde de la lumière exigée est importante, se situant entre 300 et 350nm et culminant de préférence à 320nm. La lumière du soleil peut fonctionner, particulièrement à la force du coup de soleil, mais les résultats sont variables. Des résultats plus consistants sont obtenus avec l'utilisation de tubes de bronzage fluorescents habituellement disponibles sur le marché. Les tubes fluorescents Phillips ‘TL’ K 40W/09 N à vapeur de mercure à basse pression sont idéaux. Ils sont disponibles dans des longueurs de 600mm (2 pieds). D'autres tubes de bronzage offrent des caractéristiques semblables. Ils devraient tout être marqués UV-A.

N.B. : Toutes les lampes UV ne sont pas identiques. Quelques lampes, utilisées pour le traitement du tamisage des teintures pour soie ou pour l’impression de photographies par exemple, ont une mauvaise longueur d'onde pour cette application.

L'exposition à une distance de 100 à 150mm (4-6 à l’intérieur) pendant environ 20 à 40 minutes est suffisante pour la plupart des effets. Une exposition régulière d'une cuve peut être réalisée avec un vieux tourne-disque. Avec le verre rubis doré, de courtes expositions donneront du bleu virant aux pourpres ; de plus longues expositions donneront un vrai rubis. L’augmentation du temps d’exposition avec les verres à base argentée entraîne une coloration jaunâtre de plus en plus profonde et forte. Les couleurs produites et la densité de la teinte dépendent du temps d'exposition et de l'intensité, mais aussi, de manière plus importante, du développement de la température et du temps. Après une exposition UV, seule ‘une image latente’ et invisible résulte. Le développement par la chaleur est toujours requis.

Les agents protecteurs UV.
Tout ce qui résiste à la lumière UV peut agir comme agent protecteur ou négatif. Pour la résolution photographique, le matériel le plus efficace agissant comme négatif inversé est le polyester adhésif, disponible chez les fournisseurs photographiques spécialisés. Cependant, tout ce qui peut arrêter la lumière UV convient. Les stylos-feutres, le Letratone, les bromures, le ruban adhésif, par exemple, sont tous efficaces à des degrés variables.

Développement
À la différence d’une pellicule ordinaire, qui exige des produits chimiques pour développer l'image, les verres photosensibles exigent simplement de la chaleur. Pour les verres argentés ‘l'image latente’ se développera en 3-4 heures à 475-525oC (886-976oF). Pour le verre rubis, une température plus élevée de 520-575oC (968-1058oF) est requise pour une période de temps similaire. Plus la température est élevée, plus le développement est rapide. Le terme ‘image latente’ réfère au simple fait qu'exposer le verre à la lumière UV ne rendra pas la couleur visible. Les centres de couleur sont ‘latents’ jusqu'à ce qu’ils soient développés par la chaleur. Si le verre coule, diminuez alors simplement la température et prenez plus de temps pour développer l'image. L'image latente se révèlera ou se développera seulement en chauffant à un niveau de température correct, et pour assez longtemps.
Comme pour l'exposition, des durées de chauffage courts et de basses températures produiront des bleus et des pourpres avec le rubis doré, et des températures élevées pendant de plus longues périodes favoriseront une réelle teinte rouge. Finalement, une longue exposition et un long développement approfondiront la teinte du jaune argenté.

Copyright: Gaffer Coloured Glass Ltd. 

Newsletter

Movie